entraide voisins smiile

L’entraide entre voisins, une tendance 2.0

Des sites internet, des applications mobile qui favorisent l’entraide entre voisins prolifèrent et rencontrent un certains succès. Surfant sur la tendance de l’économie sociale et solidaire, ils proposent de mettre en relation des personnes habitant une même résidence, un même quartier ou un même village et de (re)créer du lien social.

Vous avez besoin que l’on vous prête rapidement une perceuse et en échange, vous proposez de garder un chat ou de donner des cours d’anglais ? Il existait déjà des sites et des applications mobiles mettant en relation des particuliers pour l’échange de services.

Aujourd’hui, plusieurs sites web et applications mobile se spécifient sur le voisinage afin d’apporter de vraies solutions et du lien de proximité. L’atout du numérique est de (re)créer du lien social entre voisins grâce à l’interactivité immédiate et à la géolocalisation. Pratique également, lorsqu’on vient d’emménager et qu’on ne connaît personne dans le quartier…

De nombreux sites et applications permettent désormais ce type de mise en relations. Pour n’en citer que quelques uns : Smiile (anciennement Mon p’tit voisinage), Un Voisin épatant, AlloVoisins, Ma-résidence

voisins entraide

Captures d’écran des applications mobiles ma-residence et AlloVoisins

« Faire Compagnie » dans le canton de Lormes

Le Canton de Lormes, dans la Nièvre, surfe sur la tendance en proposant son propre réseau social d’entraide « Faire Compagnie« . « [Leur] crédo : « Le mieux vivre ensemble est l’affaire de tous ».

« Il s’agit de cultiver l’entraide entre générations, combattre l’anonymat et l’isolement dans les campagnes, l’individualisme de la société actuelle en créant de nouveaux liens entre les habitants. »

Les utilisateurs, habitants de Lormes et des communes alentour peuvent sur le site, proposer ou demander des services : gardiennage, aide aux devoirs, baby-sitting, petits travaux ou jardinage… Il y a toujours une possibilité de mettre ses compétences aux services des autres, tout en luttant contre l’isolement, notamment des personnes âgées.

Créé fin 2014, le site comptabilise aujourd’hui une centaine de services réguliers ou ponctuels rendus grâce à la plateforme, rapporte le Journal du Centre.

 

Image de couverture : Capture d’écran du site internet Smiile et sa fonction de géolocalisation