les jeunes bail mobilité

Qu’est-ce que le bail « mobilité » ?

Annoncé durant la campagne présidentielle de 2017, le gouvernement serait entrain de travailler sur un bail « mobilité », à l’occasion du projet de loi « Habitat, mobilité, logement » qui devrait être présenté dès cet automne. 

Ce bail d’un nouveau genre devrait permettre de faciliter l’accès au logement des jeunes en CDD et en interim : à contrat de travail court, contrat de location court ! D’une durée de trois mois à un an, il devrait s’ajouter aux baux classiques.

Il serait dédié aux jeunes en situation de mobilité professionnelle qui doivent déménager régulièrement, que ce soit pour une formation ou des contrats de travail courts type CDD. Avec ce bail, les aspirants locataires seraient dispensés du versement du dépôt de garantie et de la caution.

Le bail devrait être déployé dans certaines zones tendues, où les propriétaires bailleurs se tournent de plus en plus vers la location saisonnière pour des raisons financières, alors qu’on y manque cruellement de logements en résidence principale.

D’autant plus que les jeunes en contrats de travail précaires seraient ceux pour qui il est le plus difficile de se loger. Malgré de nombreuses aides et mesures qui pourtant, ont pour but de leur faciliter l’accès à un premier logement (garantie Visale proposée par Action Logement, par exemple), les bailleurs rechignent toujours à leur faire confiance (manque de garanties financières, préjugés envers la jeunesse…).

Ce bail mobilité sera t-il suffisant pour rassurer les bailleurs ?

Ce bail de courte durée pourrait donc faire baisser certaines barrières. C’est en tous cas ce qu’espère le gouvernement.

Néanmoins, si les propriétaires ont le choix entre signer un bail de courte durée avec un locataire qui manque de garanties financières et un contrat plus pérenne avec une personne plus stable financièrement, rien ne dit qu’ils choisiraient la première solution… A moins que le gouvernement leur propose certains avantages. En parallèle, ce bail pourrait aussi être moins protecteur pour les locataires, afin de faciliter leur accès au logement.

Le ministère de la Cohésion des territoires et le gouvernement restant « muets » sur le sujet, il faudra attendre quelques mois avant d’avoir tous les détails de ce projet de loi !