Tiny house

Les « Tiny house » se popularisent en Bourgogne

Avez-vous déjà entendu parler des Tiny house ? Il s’agit de mini maisons économiques, écologiques et mobiles. Venu des États-Unis, le concept débarque en Côte-d’Or.

Entre le mobil-home et la caravane, les Tiny house, sorte de mini-maison roulantes, commencent à faire des émules en France et en Côte-d’Or. L’idée à de quoi plaire : pratique, peu onéreux, transportable, personnalisable, économique, écologique… La liste des avantages est longue !

Il faut tout de même se sentir proche de la nature et ne pas être un grand consommateur. Car la Tiny house est plus qu’un habitat, c’est un mode de vie. Venu des États-Unis suite à la crise des « Subprimes », le concept a fini par séduire les écologistes à la recherche de plus de liberté et d’un mode de vie plus sain.

De plus, nos modes de vie évoluent vers plus de mobilité, plus d’individualisme… De fait, nous adaptons nos habitats à nos façons de vivre.

Les Tiny house en Bourgogne

Depuis quelques années, des bourguignons se sont lancés dans l’aventure des maisons miniatures et ont, pour certains, médiatisé leur projet. C’est le cas de José, originaire de Lamargelle en Côte-d’Or. Il construit sa propre Tiny house depuis avril 2016.

Pour raconter son aventure, il a créé un blog et une page Facebook. Il espère par la suite pouvoir se lancer dans la construction de ce type d’habitats pour d’autres particuliers.

Ces logements peuvent répondre à des demandes de mobilité bien sûr, mais aussi à d’autres enjeux. Compte-tenu de leurs coûts raisonnables et de leurs courts délais de constructions, ils pourraient par exemple être dédiés au logement d’urgence ou de courte durée.

tiny house

Photo : magazine Vivre ici

Photo de couverture : Ana-white.com

La réglementation

La réglementation en vigueur dépend de l’usage de la Tiny house. En effet, elle peut être soit considérée comme une caravane si elle est remorquée et mobile, soit comme un mobil-home si elle est vouée à stationner sur une longue durée.

  • Pour être tractée, elle ne doit pas dépasser un poids de plus 3,5 tonnes, 2,55m de largeur et 4m30 de hauteur.
  • Dès lors qu’elle est stationnée, elle est soumise aux mêmes règles que celles imposées aux caravanes : soit une durée maximum de 3 mois, au delà il faut demander une autorisation à la mairie.